Dr Hugo Madar*, Pr Loïc Sentilhes* / Bordeaux

La situation française n'est pas directement comparable  Abonné

Publié le 24/06/2019

La réduction du taux de césarienne reste un objectif mondial et cette étude laisse à penser que le déclenchement systématique à 39 SA serait la méthode la plus efficace pour y parvenir. Néanmoins l'extrapolation des données à une population différente de celle des États-Unis est discutable. En effet, le taux de césarienne y est de 20 % chez les nullipares à bas risque, ce qui semble plus élevé que le taux de césarienne en France pour la même population, sachant que les caractéristiques des patientes, notamment l'indice de masse corporel, sont différentes entre les deux pays.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte