Dans la sclérose en plaques

La saisonnalité des poussées expliquée par la mélatonine  Abonné

Publié le 14/09/2015

Crédit photo : PHANIE

« Des molécules activant le signal mélatonine pourraient représenter de nouvelles cibles pour l’immunomodulation thérapeutique dans la SEP et peut-être dans d’autres maladies inflammatoires, estime le Dr Francisco Quintana (Brigham and Womens Hospital, Boston). Toutefois, tant qu’un essai clinique n’aura pas établi un médicament approprié et sa dose, il est déconseillé de prendre la mélatonine pour traiter la SEP. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte