Une hypothèse thérapeutique dans l'Alzheimer

La protéine tau, une nouvelle cible

Publié le 06/05/2007
- Mis à jour le 06/05/2007

DE NOTRE CORRESPONDANTE

«C'EST L'EFFET thérapeutique le plus spectaculaire que j'aie jamais vu dans nos modèles animaux de la maladie», précise dans un communiqué le Dr Lennart Mucke, professeur de neurologie à l'université de San Francisco et principal investigateur de l'étude. «Il y a encore beaucoup à faire, bien sûr. Mais si cette stratégie agit chez l'homme, elle nous permettrait de faire un grand bond en avant dans le traitement et la prévention des maladies neurodégénératives.»

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?