L’infertilité absolue de l’utérus n’est plus absolue

La première naissance après greffe d’utérus ouvre des perspectives inédites en AMP  Abonné

Publié le 23/10/2014
1414026749556224_IMG_139148_HR.jpg

1414026749556224_IMG_139148_HR.jpg
Crédit photo : DR

Une greffe d’organe éphémère à partir d’un donneur vivant en bonne santé, un tel concept doit soutenir un enjeu recevable. Celui de la greffe d’utérus est de permettre à des femmes stériles de pouvoir porter leur enfant. La première naissance obtenue en Suède par l’équipe du Pr Mats Brännström de l’université de Gothenburg, rapportée début octobre dans « The Lancet » est un événement inédit, qui réjouit autant qu’il interroge.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte