Suite à la révolution de jasmin

La politique peut-elle déprimer ?  Abonné

Publié le 14/12/2017
tunisie

tunisie
Crédit photo : AFP

La Tunisie, qui n’a eu que deux présidents en 56 ans, en a vu défiler trois en une nuit, le 14 Janvier 2011. Elle s’est trouvée livrée à elle-même, sans le surmoi autoritaire qui la contrôlait jusque-là. Les Tunisiens ont été alors traversés par différents types de sentiments : après une phase de mégalomanie (« tout est possible »), la peur, l’incertitude et la méfiance envers tout.

Les soubresauts des jugements

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte