Prostate métastatique hormono-naïf

La place du docétaxel se précise

- Publié le 14/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

L’utilisation du docétaxel est actuellement validée chez les patients présentant un adénocarcinome prostatique en phase de résistance à la castration. Deux études l’ont antérieurement testé chez les patients hormono-naïfs, mais avec des résultats contradictoires. L’étude Chaarted (1), présentée à l’ASCO en 2014, montrait une augmentation significative de la survie globale (SG), contrairement à l’étude Getug 15 (2, 3) qui était négative.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?