Rétrospective 2018

La percée médicale de l’année ? À vous de voter !

Par
Stéphane Long -
Publié le 26/12/2018
percees

percees
Crédit photo : DR

Les nouvelles recos HTA
Le traitement de l’hypertension artérielle est plus que jamais un défi mondial. Après les États-Unis en 2017, c’est l’Europe qui a dévoilé cette année de nouvelles recos pour optimiser la prise en charge de cette maladie. La stratégie thérapeutique est sensiblement différente : le seuil HTA ne change pas (140/90 mmHg contre 130/90 mmHg pour les Américains), mais le choix du traitement est d’emblée plus offensif puisque les spécialistes préconisent désormais d’opter dès le départ pour une bithérapie.

L’efficacité de l’immunothérapie confirmée
Ce n’est pas un hasard si le prix Nobel de médecine a été décerné cette année à James Allison et Tasuku Honjo, pour leurs travaux sur l’immunothérapie anti-tumorale. Cette découverte a radicalement changé le pronostic des patients atteints de pathologie tumorale, notamment dans le cancer du poumon et dans le mélanome au stade métastatique. Son efficacité a été récemment démontrée dans les stades tumoraux précoces et dans d’autres localisations tumorales (ORL, urologie). La question actuelle est de mieux identifier les patients répondeurs par des biomarqueurs.

Les promesses de l’implant rétinien artificiel
Cette petite micropuce photovoltaïque, glissée sous la rétine, permettra-t-elle à des personnes atteintes d’une forme sévère de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) de retrouver la vision centrale, indispensable à la lecture ? Le test est actuellement mené en France sur cinq patients avec des résultats très prometteurs. Une première mondiale !

La télésurveillance en pathologie cardiaque, spécialité française
C’est un domaine dans lequel la France est en pointe. La télésurveillance en pathologie cardiaque fait l’objet d’expérimentations prometteuses depuis 2016 (ETAPES). La loi de financement de la Sécurité sociale 2018 les a prolongées de quatre années supplémentaires. Mais les résultats sont déjà probants : les tests ont montré que la télémédecine s’accompagne d’une réduction significative de 34 % de la mortalité globale dans ce type de pathologies.

Vers l’éradication de l’hépatite C
Pour la première fois dans l’histoire, la disponibilité de traitements efficaces permet de planifier la disparition d’une maladie chronique. Cet objectif figure dans le plan « priorité prévention » du gouvernement qui programme « l’élimination de l’hépatite C à l’horizon 2025 ». Pour y parvenir, les spécialistes préconisent aujourd’hui la mise en place d’un dépistage universel. Un travail de fourmi qui doit permettre d’éliminer la maladie.


Source : lequotidiendumedecin.fr