« Borgman », d’Alex van Warmerdam

La normalité du mal  Abonné

Publié le 21/11/2013

« LE MAL peut surgir dans la vie de tous les jours, incarné par des hommes et des femmes ordinaires, normaux, polis, qui s’acquittent de leurs tâches avec fierté et plaisir et avec une impitoyable attention aux détails » : c’est ce que le Néerlandais Alex Van Warmerdam a voulu montrer et il le fait avec une effrayante efficacité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte