Objets connectés, plateformes, réseaux sociaux...

La naissance d’une e-épidémiologie  Abonné

Publié le 08/10/2018
objet connectes

objet connectes
Crédit photo : PHANIE

« Faire mieux, plus, et plus vite » : c’est bien l’intention de Guy Fagherazzi, chercheur au Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (CESP, équipe Inserm à Villejuif) et responsable de la cohorte E4N [1], qui mobilise les technologies numériques avec l’ambition de créer une e-épidémiologie. Autrement dit : une épidémiologie moderne, capable de recueillir des informations quasiment en temps réel et de conduire, dans le même temps, des études interventionnelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte