La kiné, c’est pas automatique ! Et même loin de là…  Abonné

Publié le 23/02/2017

Les recommandations de 2000 préconisaient la kinésithérapie respiratoire systématiquement. Elle est aujourd’hui réservée, en particulier depuis l’étude BronKinou (Pr Gadjos et col.), aux enfants très encombrés, peu « spastiques », présentant beaucoup de ronchi. Leur surveillance en est facilitée. Elle ne fait pas mieux que l’aspiration simple, ne diminue pas la durée de l’hospitalisation, ni les besoins en oxygène. Employée à mauvais escient, elle peut épuiser… Des résultats corroborés par d’autres travaux, en France et dans le Monde.


Source : Le Quotidien du médecin: 9558