La formation en pleine mutation  Abonné

Publié le 31/03/2014
1397575146508546_IMG_126006_HR.jpg

1397575146508546_IMG_126006_HR.jpg

1397575148508579_IMG_126003_HR.jpg

1397575148508579_IMG_126003_HR.jpg

Le troisième cycle des études médicales est en pleine mutation. La transformation du DESC de type I en cancérologie soulève des inquiétudes : l’enjeu et de s’assurer que les pneumologues désireux de se surspécialiser bénéficieront d’études de durée et qualité optimales, leur permettant d’occuper la place qui est la leur dans le parcours de soin en cancérologie thoracique. Et, en matière de réanimation, la suppression du DESC de type II ne doit pas obérer les chances des unités de soins intensifs respiratoires de disposer de forces vives spécialisées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte