Le cas Moitoiret

La faillite de l’expertise psychiatrique  Abonné

Publié le 05/12/2013

Pr J.-P. Olié (1)

LES EXPERTS psychiatres ont été divisés sur le cas Stéphane Moitoiret : partiellement responsable pour les uns (atténuation de la responsabilité), irresponsable pour les autres (abolition de la responsabilité). Les jurés n’ont écouté aucun des experts : ils ont puni Moitoiret à hauteur de la gravité de son acte (perpétuité en premier jugement, 30 ans de réclusion en appel). Quelles questions cela pose-t-il à la psychiatrie ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte