Prise en charge de la fibrillation auriculaire

La dronedarone, efficace dans le maintien du rythme sinusal

Publié le 05/09/2007
- Mis à jour le 05/09/2007

LA RESTAURATION et le maintien du rythme sinusal constituent des objectifs majeurs chez les patients en fibrillation auriculaire (FA). La dronedarone est un dérivé du benzofurane ; son profil électropharmacologique ressemble étroitement à celui de l'amiodarone, mais elle possède des différences de structure destinées à éviter les effets pulmonaires et thyroïdiens de l'amiodarone dont on connaît le puissant effet anti-FA. De plus, la demi-vie d'élimination de la dronedarone est de 1 à 2 jours, contre 30 à 55 jours pour l'amiodarone.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?