La CSMF appelle à la « grève administrative totale » dès ce 1er janvier

Publié le 01/01/2015
1394639955505547_IMG_124978_HR.jpg

1394639955505547_IMG_124978_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Après la fermeture des cabinets, la grève administrative. C’est le nouveau mot d’ordre des syndicats qui appellent à mener une « guérilla » contre le gouvernement, après une semaine de mobilisation des généralistes et des spécialistes, qualifiée d’historique par la CSMF.

Le syndicat et son président, le Dr Jean-Paul Ortiz, entendent maintenir la pression sur le gouvernement qui, selon eux, n’a apporté « aucune réponse concrète » à ses revendications. Ils appellent les médecins à une « grève administrative totale » dès ce 1er janvier.

Les libéraux sont invités à envoyer par voie postale tous les formulaires aux caisses, à utiliser « une feuille de soins papier à chaque fois que le montant de l’honoraire, déconnecté de la valeur du service rendu, ne sera pas un obstacle aux soins », afin de ne pas pénaliser les patients. D’autres actions « "coup de poing" spectaculaires en direction des ARS et de caisses » sont annoncées par la confédération.

Le syndicat entend par ailleurs participer aux concertations annoncées par Marisol Touraine sur le projet de loi de santé. Il a également saisi officiellement le directeur de l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie (Uncam) pour exiger l’ouverture d’une négociation tarifaire avec l’objectif de porter le C à 25 euros. Sans vraiment y croire, « le mépris affiché ces derniers jours par le gouvernement n’incite pas à la confiance » écrit la CSMF dans un communiqué.

La grève de la carte vitale pour la FMF

La FMF, MG France et le SML ont aussi lancé des appels à la grève administrative, à quelques nuances près. La FMF affirme qu’elle maintient « sa contribution et son soutien aux prochaines actions du front syndical uni » mais appelle à la grève des cartes vitales à partir du 5 janvier. Le SML appelle à poursuivre les télétransmissions mais en les doublant d'un duplicata qui forcera les caisses à un regain de travail.

MG France propose pour sa part aux généralistes un boycott « des télé services de l’assurance maladie (arrêts de travail en ligne ... ) et la télétransmission des feuilles de soins électroniques dès le 5 janvier prochain ». Le syndicat appelle également à une fermeture des cabinets le 6 janvier... date anniversaire de la dernière revalorisation de la consultation, en 2011.

S. L.

Source : lequotidiendumedecin.fr