La CARMF accuse le gouvernement d’avoir triché sur l’ASV

Publié le 20/12/2011
1324381254311392_IMG_74516_HR.jpg

1324381254311392_IMG_74516_HR.jpg
Crédit photo : © BSIP

Hostile aux dispositions arrêtées en novembre pour le sauvetage de l’ASV (allocation supplémentaire vieillesse, qui représente 39 % de la retraite des médecins libéraux), la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF) accuse les pouvoirs publics d’avoir triché sur les statistiques.

« Pour embellir sa réforme », le ministère des Affaires sociales « a manipulé les prévisions d’effectifs entre avril et octobre », dénonce la Caisse qui constate que si, dans les tablettes du ministère, « les chiffres d’avril étaient superposables à ceux de la CARMF (…), les courbes d’effectifs cotisants et allocataires » se mettent à diverger entre avril et octobre. Pour la caisse : « En quelques mois, on a fortement augmenté le nombre de cotisants et baissé le nombre de retraités ! Un miracle pour les cotisants, une hécatombe chez les retraités. Ceci arrange bien le résultat final. »

Par ailleurs, la CARMF regrette que « les nouvelles projections » des pouvoirs publics soient « en euros courants, au lieu d’être, comme cela se fait habituellement, en euros constants ». « Il devient impossible pour un non actuaire, explique-t-elle, d’évaluer correctement une hausse ou une baisse, et les chiffres affichés tentent de faire croire à une baisse minime, voire même, pas de baisse sur le long terme. En euros constants, on a une idée plus précise de la baisse réelle, permettant de raisonner en euros actuels. »

 K. P.

Source : lequotidiendumedecin.fr