Après le deuxième accident du Boeing 737

La bataille aérienne reprend  Abonné

Publié le 18/03/2019
La bataille aérienne reprend

La bataille aérienne reprend
Crédit photo : AFP

La tragédie éthiopienne pose en premier lieu un problème moral. Le principe qui gouverne tous les autres, en matière de transport aérien, c'est la sécurité. Tout le reste, confort, vitesse, développement industriel, vient après. Or il semble bien, en l'occurrence, que la sécurité ait été sacrifiée aux économies. L'accident en Indonésie était suffisant pour interdire le ciel au 737 MAX. Mais les vols se sont poursuivis, principalement parce que l'avionneur américain a défendu son poulain bec et ongles. Le drame éthiopien est donc une conséquence directe de l'entêtement de Boeing.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte