Jérôme Cahuzac et les laboratoires : Claude Evin dément toute « relation trouble »

Publié le 18/04/2013
1366297784426588_IMG_103539_HR.jpg

1366297784426588_IMG_103539_HR.jpg
Crédit photo : S. CARAMBIA

L’ex-ministre de la Santé (PS) Claude Evin, dont Jérôme Cahuzac a été le conseiller médicament au ministère de la Santé, dément toute « relation trouble » entre son ex-conseiller et les laboratoires pharmaceutiques entre 1988 et 1990, dans un entretien accordé au Parisien/Aujourd’hui en France de jeudi.

« Du temps où il était conseiller technique chargé du médicament dans mon cabinet, il n’y a pas eu de relations troubles avec l’industrie pharmaceutique », affirme l’actuel directeur général de l’ARS d’Ile-de-France.

Absolument pas au courant

Claude Evin assure n’avoir pas été informé qu’un représentant du Syndicat national de l’industrie pharmaceutique (SNIP, ancien nom du LEEM) aurait alerté le ministère dès 1989 sur le fait que M. Cahuzac demandait trop d’argent, comme le rapportent plusieurs journaux : « je ne suis absolument pas au courant de cette histoire (...) en tout état de cause, ce ne sont pas des pratiques que j’aurais acceptées. (...) Je n’ai jamais été sollicité (sur ce sujet, N.D.L.R.) par le moindre représentant de l’industrie pharmaceutique ».

Quant aux témoignages de certains acteurs de l’époque, évoquant des remises des chèques par Jérôme Cahuzac, l’ancien ministre les balaie d’un revers de main : « Cela n’a jamais existé, assure-t-il, je n’ai jamais touché le moindre centime de Jérôme Cahuzac (...) je n’ai pas fait de la politique pour cela ».

Dans nos colonnes, Claude Evin avait déjà indiqué n’avoir « aucune raison de douter du travail rigoureux de [son] cabinet, et de Jérôme Cahuzac en particulier ».

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr