« Je jette l'éponge parce que je suis en burn-out », le cri du cœur d'un médecin manchois

Publié le 28/11/2013
burnout

burnout
Crédit photo : PHANIE

A la fin de l'année, la ville de Gavray, dans la Manche, comptera un généraliste libéral de moins. Le Dr Philippe Leboucher aura  fermé son cabinet pour cause de ras le bol. « Je jette l'éponge parce que je suis en burn-out » confie le praticien à France Bleu Cotentin, qui diffuse en ligne son interview ce jeudi.

Complètement désabusé, le Dr Leboucher met en cause le « quotidien usant » du métier, en raison « des conditions dans lesquelles on nous fait travailler ». Il évoque les multiples tracasseries administratives, les restrictions de prescriptions auxquelles lui et ses confrères sont confrontées, mais aussi les complications du système de santé (trouver un hôpital pour un patient, organiser le retour à domicile…).

Exercice médical détérioré

« On passe notre vie au téléphone à se faire claquer les portes au nez », raconte le médecin pour qui « l'exercice médical pur est tellement détérioré parce que parasité par toutes ces choses qui il y a dix ans n'existaient pas ».

Quant il est interrogé sur la possibilité de faire appel à un secrétariat, le Dr Leboucher évoque les obstacles financiers qu'une embauche représente pour un médecin qui ne souhaite pas « aligner 50 consultations par jour » afin de consacrer du temps à ses patients.

Le généraliste quittera donc son cabinet pour rejoindre un emploi salarié en clinique, à la grande joie de ses enfants, confie-t-il. Il n'oublie pas pour autant ses patients : « Je les adore mes patients. Si je n'avais du temps à passer qu'avec eux, je ferais le plus beau métier du monde. »

> S. L.

Source : lequotidiendumedecin.fr