Incompréhension et consternation  Abonné

Publié le 04/02/2013

L’annonce brutale de la suspension de Diane 35 n’est pas sans générer une certaine inquiétude. « Avec la disparition de cette spécialité et de ses génériques, les gynécologues s’interrogent sur les lacunes en matière de solutions thérapeutiques alternatives », indique le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF). « Qu’il s’agisse des patients ou des médecins, personne ne comprend plus rien.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte