Hôpital 2012, MIGAC : l’inquiétude des petites villes

Publié le 19/12/2011

L’Association des petites villes de France (APVF) demande au gouvernement de débloquer « d’urgence » les crédits hospitaliers destinés à financer les missions d’intérêt général, soit 350 millions d’euros. Martin Malvy, le président de l’APVF, réclame en outre le dégel de la dernière tranche du plan Hôpital 2012. La poursuite des investissements dans les petites structures en dépend, fait valoir l’ancien ministre. « Les petits établissements ne peuvent investir sans aides de l’État, d’autant que les banques sont de plus en plus réticentes à prêter à ces établissements, rappelle Martin Malvy. Or, la poursuite de la modernisation des petites structures est la condition évidente pour la pérennisation de leur rôle comme composante indispensable d’un système de soins de qualité sur tout le territoire. Il en va aussi de la responsabilité de l’État ».

D. CH.

Source : lequotidiendumedecin.fr