« Hollande et Sarkozy doivent parler plus sérieusement des drogues » (Dr Alain Rigaud, président de l’ANPAA)  Abonné

Publié le 23/04/2012
1335177717343743_IMG_82545_HR.jpg

1335177717343743_IMG_82545_HR.jpg
Crédit photo : dr

« Durant la campagne, seul monsieur Hollande s’est prononcé d’une manière plus ouverte sur la thématique des addictions. Il a évoqué la révision de la de 1970 (qui réprime l’usage et le trafic de stupéfiants) dont on sait tous qu’elle est obsolète et s’est déclaré intéressé sur l’expérimentation des salles de consommation à moindre risque. Il y a eu des ouvertures avec lui que nous n’avons pas retrouvées chez son adversaire au second tour.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte