Guy Vallancien : « Il y a un bel avenir pour le métier de chirurgien »  Abonné

Publié le 29/04/2013
1367198013428927_IMG_104139_HR.jpg

1367198013428927_IMG_104139_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

LE QUOTIDIEN – Où vous situez-vous dans le débat de l’hyperspécialisation du métier de chirurgien. Ce mouvement va-t-il sauver la chirurgie ou au contraire précipiter sa chute ?

Pr GUY VALLANCIEN – La question n’est pas de sauver la chirurgie. La technicisation accélérée des actes opératoires, la complexification croissante des matériels, la présence des robots… tout cela transforme les blocs en plateformes intégrées où d’autres personnels vont venir faire leurs actes très spécialisés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte