Grossesse : attention au « prédiabète »

Publié le 12/04/2012
1334242997341464_IMG_82051_HR.jpg

1334242997341464_IMG_82051_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Il ne suffit pas d’écarter une obésité et un diabète gestationnel. Les femmes enceintes en simple surcharge pondérale avec une hyperglycémie limite ont elles aussi un risque augmenté de bébé macrosome. Bien plus que ce que l’on avait imaginé. D’après une étude de la Northwestern University, elles seraient plus exposées qu’en cas d’obésité seule ou de diabète gestationnel isolé. « Il faut s’occuper de façon aussi urgente des femmes présentant une surcharge pondérale associée à une hyperglycémie légère que de celles présentant une obésité ou un diabète gestationnel », commente le Pr Boyd Metzger, endocrinologue au Northwestern Hospital et investigateur principal.

23 316 femmes dans 9 pays

Les résultats sont issus de l’étude HAPO (Hyperglycemia and Adverse Pregnancy Outcome) ayant inclus 23 316 femmes dans 9 pays. Alors que les patientes obèses représentaient 16 % du groupe et celles ayant un diabète gestationnel 13,7 %, les femmes en surpoids avec hyperglycémie limite comptaient pour 6 %. Si la situation la plus à risque reste celle où la mère présente à la fois un diabète gestationnel et une obésité, l’association d’hyperglycémie légère et de surcharge pondérale se positionne juste après.

En cas d’obésité et de diabète gestationnel chez la mère, les bébés pesaient ainsi 340 g de plus que ceux de mères normales pour le poids et la glycémie. Les nouveau-nés pesaient 214 g de plus en cas de surcharge pondérale et d’intolérance au glucose associées chez la mère, contre 164 g de plus en cas de diabète gestationnel isolé et 174 g en cas d’obésité seule. Pour les auteurs, leurs résultats suggèrent fortement de « proposer à chaque femme dès la première visite prénatale, une consultation avec une diététicienne et un programme alimentaire adapté à sa grossesse ».

Diabetes Care, publié en avril 2012.

 Dr IRÈNE DROGOU

Source : lequotidiendumedecin.fr