Grippe : lancement d’un système de surveillance participatif

Publié le 25/01/2012

Avoir plus de 18 ans et résider en France métropolitaine sont les deux seules conditions pour pouvoir contribuer au système de surveillance de la grippe. Le site www.GrippeNet.fr a pour vocation de recueillir des données épidémiologiques directement auprès de la population française. Il a été lancé le 25 janvier par l’équipe du réseau Sentinelles et l’Institut de veille sanitaire. « La participation de la population sera déterminante », soulignent les organisateurs. Cette expérimentation participative s’adresse à toute personne majeure, malade ou non. Il est possible de répondre pour soi-même ou pour quelqu’un d’autre et la participation est anonyme. Jusqu’ici le réseau Sentinelles-INSERM collectait les données auprès de médecins libéraux volontaires et d’un réseau de laboratoires et d’hôpitaux. Sans vouloir se substituer aux informations validées par les professionnels de santé, ce site a pour vocation d’apporter des informations complémentaires, notamment sur les personnes qui ne consultent pas leur médecin généraliste.

Questionnaire hebdomadaire

Toutes les données sont anonymisées. Après son inscription, où seule une adresse mail est demandée, le participant doit remplir un questionnaire préliminaire pour préciser son profil. Le volontaire doit renseigner son âge, son lieu de résidence, le type d’emploi il occupe ou encore le mode de transport principal qu’il utilise. Il est ensuite invité à remplir chaque semaine un questionnaire qui récapitule les symptômes (fièvre, toux etc.) qu’il a pu avoir durant les sept derniers jours. Les informations recueillies sont alors immédiatement analysées.

GrippeNet.fr est financé par les pouvoirs publics. Le site s’inscrit dans le cadre d’un projet européen nommé Epiwork, financé par la commission européenne. Il vise à mettre en place des infrastructures de surveillance et de modélisation des épidémies en Europe. Plusieurs pays se sont lancés dans ce projet, comme l’Angleterre ou l’Italie. En décembre 2011, plus de 35 000 Européens participaient à la surveillance.

www.GrippeNet.fr

 CÉCILE RABEUX

Source : lequotidiendumedecin.fr