Greffes thoraciques : de bons résultats à toute heure du jour et de la nuit

Publié le 03/06/2011

L’erreur est humaine, les erreurs médicales sont plus fréquentes la nuit. Sauf pour la transplantation thoracique. Une étude américaine montre que la survie à 1 an est identique que la greffe ait eu lieu à midi ou en pleine nuit. Ce sont les résultats d’une équipe de la faculté Johns Hopkins à Baltimore ayant analysé l’ensemble des greffes cardiaques et pulmonaires enregistrées sur la base de données United Network for Organ Sharing entre janvier 2000 et juin 2010, soit un total de 27 118 patients. Le Dr Ashish Shah, chirurgien cardiaque, et ses collègues ont évalué la survie à 30, 90 et 365 jours selon que l’opération s’est déroulée sur la tranche horaire de 7 h-19 h ou celle de 19 h-7 h.

Sur les 16 573 sujets ayant eu une greffe cardiaque, 8 346 (50,36 %) ont eu lieu le jour et 8 227 (49,64 %) la nuit. Sur les 10 545 sujets ayant eu une greffe pulmonaire, 5 179 (49,11 %) ont été opérés le jour et 5 366 (50,89 %) la nuit. Que ce soit pour les greffes cardiaques ou pulmonaires, la survie à court terme n’était pas significativement différente selon l’horaire de la chirurgie. À noter seulement un taux légèrement plus élevé de déhiscence de l’anastomose au niveau des voies aériennes pour les greffes pulmonaires réalisées de nuit. Le taux de réintervention, en particulier pour complication hémorragique, n’était pas plus important de nuit par rapport à la journée pour les deux types de greffes, ce qui plaide pour une maîtrise technique chirurgicale de qualité équivalente.

« JAMA », 1er juin 2011, volume 305, n° 21, 2193-2199

> Dr I. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr