Génériques : politique peu ambitieuse, résultats modestes  Abonné

Publié le 18/09/2014

Le rapport étrille la politique française du générique. « Le développement des médicaments génériques a été fondé quasi exclusivement sur le pharmacien », regrettent ses auteurs.

Pour eux, c’est « l’échec des tentatives de régulation des pratiques de prescription, et la forte réticence des syndicats de médecins », qui ont amené les pouvoirs publics à s’appuyer sur les officinaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte