Gare à la chronicisation  Abonné

Publié le 12/03/2015

Plusieurs

facteurs, à détecter rapidement en cas de non-guérison de l’épisode aigu, sont associés à un risque de chronicisation de la douleur : manque de soutien social et de reconnaissance sur le lieu de travail, insatisfaction professionnelle, terrain anxieux ou dépressif, craintes du mouvement, faible niveau socio-éducatif, litige, prise en charge médicale initiale inadaptée. Par ailleurs, plus l’arrêt de travail est long, plus les chances de reprise sont faibles.


Source : Le Quotidien du Médecin: 9394