Fragilité économique des centres de santé : la riposte des médecins et des gestionnaires

Publié le 12/12/2012
1355329624397676_IMG_95815_HR.jpg

1355329624397676_IMG_95815_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Les conclusions alarmistes de l’étude commandée par l’ARS Ile-de-France sur l’état des lieux des faiblesses des centres de santé franciliens et les propositions visant à améliorer leur viabilité économique (le Quotidien du 11 décembre) ont fait vivement réagir les professionnels et organisations représentatives du secteur.

L’Union syndicale des médecins de centres de santé (USMCS) regrette que cette étude confiée au cabinet Référis réduise les difficultés financières des centres de santé aux « seules imperfections de gestion et d’organisation de ceux-ci, évacuant ainsi, les nombreuses causes structurelles responsables pour l’essentiel des problèmes financiers des centres de santé », telles que les discriminations concernant les ressources, les financements insuffisants des missions des centres ou encore les spécificités (sociales, linguistiques et culturelles) des populations prises en charge.

« Des gestionnaires incompétents » ?

Quant à l’organisation représentative des gestionnaires de centres de santé municipaux et associatifs, la Fédération nationale des centres de santé (FNCS), elle s’insurge contre des conclusions qui « laissent penser que les centres de santé seraient dirigés par des gestionnaires incompétents n’ayant aucun souci de la viabilité économique de leurs structures et qui n’auraient, depuis près d’un siècle, jamais recherché l’équilibre financier de celles-ci ».

La FNCS accuse le cabinet de conseil mandaté par l’ARS d’en « oublier la mission des centres en se basant sur le strict aspect de la rentabilité liée à la production d’actes, qui s’inspire directement d’un mode de pratique libéral ».

 C. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr