Thèse de Marie-Amélie Mignot - Faculté de médecine de Lille

Fractures incidentes après une première séquence thérapeutique par bisphosphonates au cours de l'ostéoporose post-ménopausique : résultats d'une cohorte rétrospective.

Publié le 08/03/2017
MA Mignot

MA Mignot
Crédit photo : DR

Contexte.La durée optimale du traitement de l'ostéoporose post-ménopausique (OPM) par les bisphosphonates (BP) reste méconnue. De plus, la prise au long cours des BP peut s'accompagner de complications (ostéonécroses de la mâchoire, fractures fémorales atypiques). Le concept de fenêtre thérapeutique (FT) après une 1ère séquence thérapeutique par BP est séduisant mais le risque fracturaire de cette stratégie reste à déterminer.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)