Fin de la malédiction des hémophiles  Abonné

Publié le 18/12/2017

Accès universels aux traitements définitifs des hépatites C, immunothérapies des cancers, progrès en diabétologie, en neurologie… L’année 2017 a été très riche en progrès thérapeutiques. Mais la révolution nous a été annoncée le 16 décembre, trop tard pour la traiter dans ces colonnes : les succès « stupéfiants » des premières thérapies géniques des hémophilies A et B. Chaque médecin connaît cette affection terriblement invalidante, parfois appelée « la malédiction des tsars » : environ 150 enfants hémophiles naissent chaque année en France (un hémophile A pour 5 000 naissances).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte