Risque iatrogène en pneumologie

Faut-il craindre les effets cardiovasculaires des bronchodilatateurs ?  Abonné

Par
Pr Michel Galinier -
Publié le 21/06/2018
PHANIE_281995

PHANIE_281995
Crédit photo : ZEPHYR/SPL/PHANIE

Alors que les effets secondaires cardiovasculaires (notamment rythmiques) des bronchodilatateurs à courte durée d’action, en particulier des bêta-2 stimulants, sont connus de longue date (1), surtout en cas de mésusage, ceux de longue durée d’action, agonistes bêta-2 adrénergiques (Laba) et agents anticholinergiques (Lama), paraissaient mieux tolérés. En effet, les classiques essais cliniques randomisés versus placebo se sont révélés rassurants sur la sécurité cardiovasculaire de ces traitements.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte