Benzodiazépines chez le sujet âgé

Éviter de prescrire… et désintoxiquer  Abonné

Publié le 28/06/2018

« L’iatrogénie liée aux benzodiazépines, bien que très sous-estimée, est bien documentée par des études scientifiques, indique le Pr Belmin (hôpital Universitaire Charles-Foix), qui veut faire prendre conscience que leur prescription n’est pas anodine. Quand un patient se fracture le col du fémur, sachons évoquer le potentiel facteur déclenchant de la chute qu’est la prise de benzodiazépines. Mieux encore, éliminons ce facteur de risque modifiable avant la fracture ! »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte