Éthique médicale : un colloque pour célébrer les cinquante ans de la déclaration d’Helsinki

Publié le 28/05/2014
1401274083525475_IMG_130511_HR.jpg

1401274083525475_IMG_130511_HR.jpg
Crédit photo : DR

Adoptée en 1964 par l’Association médicale mondiale (AMM), la déclaration d’Helsinki (Finlande) édicte les grands principes d’éthique que doivent respecter les praticiens qui participent à la recherche médicale sur des êtres humains.

Sous l’égide du Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), de l’AMM et de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, un colloque est organisé ce mardi 3 juin au ministère de la Santé pour célébrer les cinquante ans de cette déclaration. Un demi-siècle après son adoption, la déclaration d’Helsinki, qui rappelle que l’exercice médical doit aboutir à préserver la santé des personnes et à consolider les progrès indispensables de la médecine, a vu ces principes traduits dans les codes de déontologie de nombreux pays ou inscrits dans les résolutions de nombreux organismes internationaux (OMS, UNESCO, Nations Unies....).

Un texte universel

« La pérennité de la déclaration d’Helsinki est un formidable exemple de l’universalité de l’éthique médicale, affirme le Dr Xavier Deau, président élu de l’AMM et membre du CNOM. Sa rédaction conjugue les cultures de 108 associations médicales. Elle est ainsi un réel facteur d’union entre les professions médicales du monde entier ».

Plusieurs personnalités du monde de la santé rappelleront l’importance de garder vivace l’esprit de ce texte : le Pr Claude Huriet, président honoraire de l’Institut Curie, le Dr Patrick Bouet, président du CNOM, le Pr Dominique Maraninchi, directeur général de l’Aagence nationale de sécurité du médicament, le Pr Jean-Luc Harousseau, président de la Haute autorité de santé, ou encore le Pr Jean-Claude Ameisen, président du Comité consultatif national d’éthique.

Du consentement éclairé du patient à la confidentialité des données, en passant par la question de la loyauté dans l’inclusion de personnes atteintes de maladies neurologiques dégénératives dans la recherche, le champ balayé par ce colloque est vaste.

La participation est gratuite, mais l’inscription est requise.

H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr