Courrier des lecteurs

Et le pharmacien ?  Abonné

Publié le 03/12/2018

Consultation 40 euros, secrétariat 50 000 euros, l’exécutif et le législatif "accompagnent "(dixit Mme Buzyn) uniquement les prescripteurs. La pharmacie restera donc toujours la variable d'ajustement des exigences des médecins. Résultat : à 40 euros, ils fermeront une journée de plus par semaine car leur comptable leur expliquera que l’impôt annule leur trop grande amplitude horaire. Et donc, « qu'ils aillent aux urgences ». Le serpent finira par se mordre la queue…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte