Fibromes utérins

Esmya : l'ANSM demande de suspendre les initiations de traitement  Abonné

Publié le 15/02/2018

Après l'alerte lancée il y a deux semaines à propos de quatre signalements européens d’atteintes hépatiques graves chez des patientes traitées par Esmya (acétate d’ulipristal, 5 mg), pour des fibromes utérins, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande aux prescripteurs de suspendre les initiations de traitements. Dans la lignée du Comité de pharmacovigilance européen (PRAC), l'agence recommande aussi de ne pas débuter de nouveau cycle de traitement (3 mois) et d’effectuer un bilan hépatique chez les patientes en cours de traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte