En grève contre le tiers payant généralisé, des médecins libéraux du Val d’Oise ne désarment pas

Publié le 18/03/2014
1395163193507247_IMG_125477_HR.jpg

1395163193507247_IMG_125477_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Ce mardi, une quarantaine de médecins libéraux du Val d’Oise – en majorité des généralistes – ont laissé la porte de leur cabinet médical close, en signe de protestation contre la généralisation du tiers payant, mesure défendue par Marisol Touraine.

Après avoir sondé plusieurs grandes villes du département, la chambre syndicale des médecins du Val d’Oise, à l’origine du mouvement de contestation, estime à 50 % le nombre de cabinets fermés, sans aller jusqu’à dire que 900 des 1 800 praticiens du Val d’Oise font grève.

Jour de fermeture mensuelle à l’étude

« Nous réfléchissons aux suites à donner au mouvement, commente le Dr Serge Larcher, généraliste à Saint-Brice-sous-Fôret et président de la chambre syndicale. Nous allons envoyer une pétition à tous les médecins du département pour connaître leur position sur le tiers payant généralisé et les actions éventuelles que nous pourrions mener pour protester. »

Fédération de 400 professionnels (syndiqués ou non), la chambre syndicale envisage aussi de continuer le mouvement par une grève de la télétransmission. Décréter un jour de fermeture mensuelle des cabinets médicaux est également à l’étude.

« Ces mesures ne devraient pas restreindre l’accès aux soins des patients, qui comprennent notre combat, soutient le Dr Larcher. Ils connaissent nos difficultés. Ce sont les premiers à nous dire : "c’est toujours 23 euros ?" »

Anne Bayle-Iniguez

Source : lequotidiendumedecin.fr