En chine, un adulte sur trois souffre d'hypertension artérielle

Par
Dr Lydia Archimède -
Publié le 26/10/2017
chine population

chine population
Crédit photo : AFP

Plus d'un adulte sur 3, âgé de 35 à 75 ans et vivant en Chine, souffre d'hypertension. Seulement un patient sur 20 traité pour une HTA est contrôlé. 

Ces résultats publiés dans « The Lancet » proviennent du programme chinois PEACE (Patient-Centered Evaluative Assessment of Cardiac Events) visant à améliorer les facteurs de risque cardio-vasculaire en Chine. Cette première étude est complétée par une analyse des prescriptions dans 3 362 pharmacies en Chine.

Dans la première étude, 1,7 million de personnes dans 31 provinces ont été dépistées entre le 15 septembre 2015 et le 20 juin 2017 : prise de la pression artérielle en position assise à deux reprises. L'hypertension était définie par une systolique à 140 mmHg ou une diastolique à 90 mmHg. Le stade 2 était caractérisé par une systolique ≥ 160 mmHg ou par une diastolique ≥ 100 mmHg.

Traitements inappropriés

Environ 44,7 % des personnes dépistées étaient hypertendues (15 % présentaient une HTA de stade 2 ou supérieur). Parmi elles, 30 % prenaient un traitement antihypertenseur et seulement 7 % parvenaient à un bon contrôle. Parmi les 15 % d'hypertendus au stade 2, plus de 60 % n'avaient aucun traitement. Les taux standardisés en fonction de l'âge et du sexe étaient de 37,2 % pour la prévalence de l'HTA, de 22,9 % pour le taux de traitement et de 5,7 % pour le taux de personnes bien contrôlées. Les traitements étaient le plus souvent inappropriés (une seule molécule).

« L'AVC est une des principales causes de décès en Chine, avec un décès sur 5 chaque année, et l'hypertension artérielle en est le principal facteur de risque. La prévalence de l'hypertension augmente du fait du vieillissement de la population, de l'urbanisation, du changement du mode d'alimentation et de l'obésité », souligne le Pr Lixin Jiang, du Fuwai Hospital de Beijing. Les résultats du « Lancet » soulignent, selon lui, la nécessité d'une stratégie nationale contre l'hypertension.

L'analyse des pratiques dans les pharmacies montre que des efforts doivent être faits dans ce sens. Si la plupart des officines (88,7 %) stockent au moins une classe d'antihypertenseurs, seulement 1 sur 3 stockent 4 classes d'antihypertenseurs et 1 site sur 12 n'a aucun stock.


Source : lequotidiendumedecin.fr