En Argentine, un nourrisson déclaré mort-né ne l’était pas

Publié le 10/04/2012

Un bébé de sexe féminin déclaré mort-né a été retrouvé vivant douze heures plus tard à la morgue, a déclaré ce mardi un responsable de la Santé de la province du Chaco, dans le nord-est de l’Argentine.

C’est grâce à l’insistance de la mère qui désirait le revoir à l’hôpital Perrando, à Resistencia (capitale du Chaco), que le bébé a pu être retrouvé vivant, a expliqué le sous-secrétaire à la Santé Rafael Sabatinelli. « Chaque membre du personnel impliqué dans ce qui est arrivé a des responsabilités et devra rendre des comptes », a prévenu Rafael Sabatinelli, annonçant l’ouverture d’une enquête.

« Je suis allée, la nuit, avec mon époux, trouver le petit cercueil », a pour sa part raconté à la presse la mère, Analia Bouter. Soudain, j’ai entendu un gémissement : elle était couverte d’une fine couche qui ressemblait à de la rosée. »

Le directeur de l’hôpital, Jose Luis Meirino, a avancé un début d’explication : le bébé « aurait pu souffrir d’une hypothermie et ce phénomène l’aurait préservé ». Les parents, qui comptaient appeler l’enfant Luciana Abigail, l’ont rebaptisé « Luz Milagros » (des prénoms espagnols de la tradition catholique : « Lumière » et « Miracles »).


Source : lequotidiendumedecin.fr