Congrès ESC à Barcelone

Editorial : l’importance du sham !  Abonné

Publié le 13/10/2014

Après les résultats négatifs de la dénervation rénale par radiofréquence, qui a pour but de diminuer l’activation du système nerveux sympathique, au cours du traitement de l’HTA réfractaire dans l’essai SIMPLICITY-2, les résultats neutres de la stimulation vagale, qui a pour but de majorer le tonus vagal, au cours de deux études dans l’ICFEA soulignent les limites actuelles des traitements modulateurs du système nerveux autonome dont le rôle physiologique et pronostique demeure majeur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte