Dr Gilles Mangiapan : « Nous devons nous organiser pour réduire le nombre inacceptable de décès liés à l’asthme »

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 24/05/2018

« Asthme et urgences », tel était le thème de la première semaine de l’asthme qui s’est déroulée du 30 avril au 6 mai dernier. L’asthme est responsable de quelque 900 décès chaque année, un chiffre inacceptable qui ne baisse pas. Il motive également 200 000 consultations aux urgences et 100 000 hospitalisations. La réduction de la morbimortalité liée à l’asthme passe par une amélioration du parcours de soins, avant, pendant et après le passage aux urgences.

Un plan d’action minimal en cas de crise

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)