Entretien

Dr Cyrille Canetti : « Les médecins sont déviés du soin psychiatrique pour consacrer une part de plus en plus grande de leur temps aux auteurs d’infraction à caractère sexuel».  Abonné

Publié le 19/06/2014
LE QUOTIDIEN : D’après l’étude à laquelle vous avez participé, les thématiques santé mentale en prison sont parmi les mieux documentées. Partagez-vous ce sentiment ?

DR CYRILLE CANETTI : Je suis très surpris de lire cette présentation. C’est peut-être le cas à l’étranger, mais Il faut savoir qu’en France la dernière étude publiée sur la psychiatrie en milieu carcéral remonte à 2004, avec le rapport Fallissard . Depuis 10 ans nous sommes privés d’études épidémiologiques pour évaluer la situation de la santé mentale des détenus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte