Doubles greffes  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 25/03/2019

Au stade de la greffe pulmonaire, 50 % des patients sont déjà diabétiques ; le traitement immunosuppresseur entraîne un diabète chez 25 % de ceux qui n’en souffraient pas déjà. Le diabète représente un facteur pronostique péjoratif. Cela a conduit certains centres comme celui de Strasbourg à proposer d’associer une greffe d’îlots pancréatiques à la greffe pulmonaire afin d’améliorer le contrôle glycémique.


Source : Bilan Spécialiste