Dispositifs médicaux : la mise en garde de la députée PRG Dominique Orliac

Publié le 07/05/2013
1367942817431461_IMG_104739_HR.jpg

1367942817431461_IMG_104739_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Dans une question écrite adressée à Marisol Touraine, la députée du Lot Dominique Orliac alerte une nouvelle fois la ministre de la Santé sur les « problèmes de sécurité sanitaire » concernant les dispositifs médiaux stériles, en particulier implantables, qu’il s’agisse de la réglementation en vigueur, de la certification et de l’autorisation de vente de ces dispositifs.

« Autant pour le médicament, l’autorisation de mise sur le marché fait l’objet d’importants dossiers et de l’avis d’experts indépendants de l’ANSM, autant pour les dispositifs médicaux, la commercialisation n’est liée qu’à un marquage CE fait par des sociétés venant souvent de pays lointains en Europe et qui sont rémunérés par les entreprises demandant elles-mêmes cette commercialisation », avertit l’élue du Parti radical de gauche (PRG).

Déjà, souligne Dominique Orliac, « la très grave affaire des PIP dont le procès est en cours avait démontré la carence de cette certification (marquage CE) ». Plus récemment, relève-t-elle, les « problèmes d’importance soulevés sur les prothèses de hanche et de genoux qui concerneraient plus de 60 hôpitaux ayant utilisé ce type de dispositifs montrent que ces risques sont très importants ».

La députée du Lot appelle de ses vœux des mesures immédiates sur la sécurité sanitaire des dispositifs médicaux alors que « les mises en garde se multiplient depuis des mois au regard de la faiblesse du dispositif d’autorisation ».

 C. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr