Dialyse : la chute tensionnelle, un risque pour la fistule

Publié le 29/07/2011

Une étude publiée dans le « Journal of the American Society of Nephrology » montre que les chutes tensionnelles en cours de séance d’hémodialyse constituent un risque de thrombose de la fistule artério-veineuse.

Les séances d’hémodialyse nécessitent un abord vasculaire qui va être utilisé à chaque séance. Dans la grande majorité des cas, il s’agit d’une fistule artérioveineuse créée chirurgicalement à l’avant-bras. Cette fistule est ponctionnée à chaque séance. Il s’agit d’un bien précieux pour le patient.

Les chutes tensionnelles sont des phénomènes bien connus au cours des séances de dialyse.

La nouvelle étude, conduite par l’équipe de Tara Chang (Université d’Utah), a porté sur 1 846 patients dialysés ; elle montre que ceux qui ont le plus d’épisodes de chutes tensionnelles ont un risque deux fois plus important de thrombose de leur fistule que ceux qui en ont le moins.

 Dr E. DE V.

Source : lequotidiendumedecin.fr