Deux Français sur trois jugent le système de santé inéquitable

Publié le 12/09/2013

Deux personnes sur trois estiment qu’aujourd’hui, tout le monde n’a pas les mêmes chances d’être en bonne santé ou de le rester, dévoile le troisième baromètre de la santé responsable*.

L’étude interroge les Français sur leur vision du déficit de la Sécurité sociale. De fait, 59 % d’entre eux souhaitent ne plus voir rembourser les médicaments jugés « peu utiles ». Les personnes questionnées se disent néanmoins favorables aux forfaits et franchises appliqués par la caisse (à 58 %). En augmentation de six points par rapport au dernier sondage (en 2012), ils sont 52 % à vouloir « moins rembourser les personnes plus riches ».

Les assurés ne s’exonèrent pas de toute responsabilité

Un Français sur deux (47 %) s’estime même principalement responsable du déficit actuel de la Sécurité sociale. Vient ensuite l’État (16 %), les laboratoires pharmaceutiques (15 %) et, en tant que prescripteurs, les médecins(7 %).

Enfin, 63 % Français se sentent capables de limiter leur consommation de médicaments « systématiquement ou presque ». Plus pondérés, 23 % se disent prêts à faire cet effort « de temps en temps ».

En revanche, comme en 2012, ils sont toujours huit sur dix à s’opposer à la fermeture des petits hôpitaux (et à leur regroupement) dans le but de réduire la dette de la Sécurité sociale.

* Pilotée par la Fondation April santé équitable, du nom d’une société d’assurance, cette étude est réalisée par LH2, par téléphone du 1er au 2 juin 2013 auprès d’un échantillon de 954 personnes, selon la méthode des quotas.

A. B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr