Déserts médicaux : les ophtalmos approuvent certaines propositions du Sénat

Publié le 11/02/2013
1360583966409267_IMG_98818_HR.jpg

1360583966409267_IMG_98818_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) soutient certaines des propositions du récent rapport sénatorial sur les déserts médicaux. Il approuve tout particulièrement les préconisations relatives aux délégations de tâches et à la coopération accrue entre les différentes professions de santé. Il rappelle cependant que « la lutte contre la pénurie d’ophtalmologistes passe également par un réajustement des quotas d’internes formés chaque année ».

Urgence sanitaire

Pour le Dr Jean-Bernard Rottier, président du SNOF, « si on ne fait rien, la moitié des besoins en soins oculaires ne sera plus satisfaite d’ici à 2025. Cette urgence sanitaire impose d’agir sur deux fronts : rehausser les quotas d’internes formés à l’ophtalmologie, et développer les délégations de tâches vers les orthoptistes », comme le propose le rapport des sénateurs Hervé Maurey et Jean-Luc Fichet.

Le syndicat souligne que la coopération entre ophtalmologistes et orthoptistes « est déjà une réalité dans de nombreux cabinets ». Citant une étude SNOF-IFOP de janvier 2013, il affirme que 74 % des Français seraient favorables à une nouvelle organisation des cabinets avec un orthoptiste effectuant les examens avant la consultation du médecin.

Le syndicat, qui doit être reçu fin mars au ministère de la Santé, juge que « la balle est désormais dans le camp des pouvoirs publics ».

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr