Désensibilisation par voie sublinguale

Des résultats validés pour les pollens et les acariens

Publié le 09/05/2007
- Mis à jour le 09/05/2007

ALORS QUE QUELQUE 500 millions de doses ont été prescrites dans le cadre de la désensibilisation par voie sublinguale, les chocs anaphylactiques recensés ont été rarissimes. Cette bonne tolérance est donc compatible avec une administration au domicile, contrairement à la désensibilisation par voie sous-cutanée qui nécessite la présence d'un médecin à proximité pendant au moins 30 minutes. Pour toutes ces raisons, le principe de la désensibilisation sublinguale a été validé par des conférences d'experts, la première, sous l'égide de l'OMS, remontant à 1998.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?