Des progrès dans la lutte contre les infections nosocomiales

Publié le 01/12/2010

« Près de 92 % des établissements sont en classe A et B en 2009. L’objectif fixé dans le programme national 2005-2008 est atteint. » Tous les hôpitaux, sauf trois, ont transmis leurs données et ont donc pu être classés en fonction de leur score calculé à partir de l’indice composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales (ICALIN). Ce score a permis, pour la sixième année consécutive, d’objectiver l’organisation de la lutte contre les infections nosocomiales (IN) dans l’établissement, les moyens mobilisés et les mises en œuvre, un engagement noté de A à F.

En 2008, seulement 89 % des établissements avaient été classés dans les catégories supérieures (33,8 % en 2004). « Ces chiffres, qui témoignent d’une réelle progression de notre système de santé, attestent également d’une forte mobilisation des professionnels », souligne le ministère, qui vient de rendre public le tableau de bord des infections nosocomiales.

Les autres indicateurs témoignent également des progrès accomplis. En 2009, le nombre d’établissements de santé ayant mis en place des produits hydro-alcooliques est de 76 %, contre 43,5 % en 2008 ; 98,6 % des établissements ont mis en place une surveillance des infections du site opératoire (contre 96,4 en 2008), 14 ne l’ayant toujours pas fait ; 80 % contre 70 % ont mis en œuvre des mesures adaptées pour le bon usage des antibiotiques. Toutefois, 3 % des établissements sont encore en classe D ou E.

Ces résultats, ainsi que ceux de l’indice triennal SARM (nombre de prélèvements à visée diagnostique positifs à staphylocoque résistant à la méticilline pour 1 000 journées d’hospitalisation sur la période 2007-2009), ne donnant pas lieu à classement, sont disponibles sur le site www.icalin.sante.gouv.fr. Les scores individuels de chaque établissement ont également été mis en ligne.

lequotidiendumedecin.fr, le 01/12/2010

 Dr L. A.

Source : lequotidiendumedecin.fr