Des patients inquiets, voire affolés

Publié le 09/03/2013

• À propos de Diane 35, Patrice Martin, généraliste, constate : « Les réactions les plus fréquentes sont l’inquiétude : "Vais-je avoir de nouveau de l’acné ? Que pourra-t-on y faire ?" Ensuite, l’incompréhension : "Pourtant j’étais très bien réglée avec cette pilule, elle m’allait très bien". »

• Même topo dans le cabinet d’une dermatologue qui explique : « Récemment, une jeune fille acnéique est venue me voir, désemparée, car elle prenait Diane 35… tout comme sa maman l’avait prise 20 ans auparavant sans problème ! Et elle n’avait aucune envie de l’arrêter. »

• Au-delà du cas « Diane », une consoeur généraliste confirme : « J’ai bien entendu de nombreuses patientes (sous pilule) qui se présentent et sont inquiètes. »

• Une endocrinologue évoque plus que de l’inquiétude : de la peur. « Les patientes ont peur et arrêtent leur contraception. En général, elles sont peu ou mal informées des méthodes contraceptives. »


Source : lequotidiendumedecin.fr