Des mutations du système immunitaire dans un cancer

Publié le 12/09/2012

Des chercheurs découvrent pour la première fois des mutations portant sur le système immunitaire, et qui permettent à la tumeur de s’évader de son effet. C’est dans le cas du cancer pulmonaire épidermoïde qu’une telle découverte a été réalisée, sous la forme d’une mutation portant sur un gène de HLA-A. Les gènes de HLA-A interviennent dans la discrimination entre les tissus du soi et les tissus étrangers envahisseurs. Une identification moléculaire qui pourrait permettre, d’une part, de mieux comprendre l’action du système immunitaire et, d’autre part, d’envisager un traitement régulateur qui serait éventuellement utilisable dans le cas de ce cancer.

C’est dans le cadre d’une grande étude sur le cancer pulmonaire épidermoïde, qui est le deuxième en fréquence, que cette découverte a été faite. Le groupe du Cancer Genome Atlas (TCGA) Research Network (Dana Farber Institute) a recherché les causes génomiques du cancer épidermoïde des bronches, « car c’est un cancer, tout comme l’adénocarcinome pulmonaire, dont les causes génomiques sont multiples, et dont certaines sont susceptibles d’inhiber les médicaments ».

En analysant 178 tumeurs et en comparant avec du tissu normal, les chercheurs ont confirmé des altérations de gènes auparavant identifiées. Ainsi, le gène de P53 est altéré dans 90 % des tumeurs, le gène de CDN2A est inactivé dans 72 % des tumeurs. À l’état actif, ces gènes sont préventifs. D’autres mutations dans trois familles de tyrosine kinases ont été également trouvées.

« Nature », 9 septembre 2012.Doi :10 :1038/nature11404

 Dr BÉATRICE VUAILLE

Source : lequotidiendumedecin.fr